le lieu de vie

les lieux de vie: kézako?

Les Lieux de Vie et d’Accueil (LVA) s’inscrivent dans le champ de la protection de l’enfance. Ils constituent un prolongement de la pensée de l’antipsychiatrie née dans les années 1970, à savoir vivre non pas dans des murs d’institutions massives, mais dans un microcosme réduit avec une dynamique familiale.

Les LVA se différencient des institutions type MECS par de plus petits effectifs (de 3 à 10 jeunes maximum), un nombre restreint d’adultes (les permanents) engagés sur des temps de présence importants.

Ils se différencient également des assistants familiaux dans la mesure où ils incarnent une Institution, bénéficiant d’une autonomie et d’une indépendance sur la mise en action de leurs moyens pour l’accompagnement des enfants, dans le cadre de l’agrément qui les lie au Département. (au Conseil Départemental?)

Les lieux de vie demeurent des structures à taille humaine et veille à garder un fonctionnement autonome en termes de projet et de gestion administrative et financière. Ils se caractérisent aussi par des investissements massifs (pas sûr que ça soit compris immédiatement commeune investissement relationnel ou affectif?) entre les enfants accueillis et les permanents, par le partage d’un environnement commun au quotidien