Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

à table !

La manière dont nous mangeons à Bentenac est essentielle.

Chez nous la table réunit des personnes qui pour la plupart sont étrangères les unes aux autres et qui sans la table le resteraient. Ce repas de midi à configuration familiale réunit autour d’une même table les jeunes, les éducateurs du SAT et du lieu de vie, les artisans, le personnel des jardins de Bentenac, les invités…

Ce temps de vie collectif crée du lien social intergénérationnel dans la mesure où tous les adultes du site et pas seulement le personnel éducatif prennent le repas sur place. Ces adultes prennent leur repas avec les jeunes accueillis ce qui est fondamentalement différent de surveiller leur repas.

Jeunes et adultes se restaurent après le travail pour réparer l’esprit et le corps qui ont été éprouvés dans l’effort. Ils se nourrissent de ce qui s’échange : les mots et les mets.

Des valeurs de partage et d’équité se transmettent aussi dans la manière de servir, de distribuer.

Manger ensemble et partager les plats, distribuer équitablement et négocier ce qui reste, vaut bien parfois des heures d’éducation civique !

La table permet une proximité et un être là ensemble exceptionnel qu’on ne retrouve plus dans la journée. Nous attachons de l’importance au fait que les jeunes qui sont accueillis à la demi-journée prennent le repas de midi avec nous.

La table met en scène la place que chacun va devoir prendre. Elle va à la fois permettre à chacun de prendre place et, en même temps, mettre en exergue les difficultés de chacun par rapport à sa capacité de prendre place.

La place de chacun n’est pas prédéterminée excepté pour des raisons éducatives, le plus souvent en raison d’interactions compliquées avec les autres ou d’un accompagnement nécessaire (besoin d’aide ou stimulation). Certains jeunes ont aussi la possibilité de se protéger et de manger à l’écart.

Ce qui est intéressant est que ce qui est difficile dans l’instant trouve son apaisement dans le fait de se restaurer. Surmonter l’angoisse du collectif, de la proximité, la contrainte de rester à table jusqu’à la fin du repas, de mettre et débarrasser le couvert est facilité par l’apaisement et le plaisir de se restaurer, par le partage du « corps familial », le plat autour duquel on va se rassembler et qui va nourrir ce rassemblement et la conversation.

La trivialité et l’apparente banalité de l’acte du repas en cache les enjeux fondamentaux. Il y a dans le repas un enjeu de transmission de valeurs (le goût notamment) auquel nous attachons de l’importance.

Rafaella, notre cuisinière a une place centrale au sein de notre dispositif. Son espace de travail (la cuisine) se situe au centre de la maison, attenant à l’espace d’accueil des jeunes et des familles. Elle nous concocte une cuisine au croisement de la tradition culinaire française et de ses origines italiennes. Elle utilise souvent les produits de qualité issus des Jardins de Bentenac.