L’association ETAP Bentenac, ce lieu de vie et d’accueil pour enfants et adolescents en difficulté, autiste ou en souffrance, offre une structure suppléante au cadre familiale, et complémentaire aux institutions
Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

L’association ETAP

L’Espace Transitionnel pour l’Accès des jeunes à une Place sociale et professionnelle (ETAP) a pour but :

« Favoriser, au travers de toute activité, l’insertion sociale et professionnelle de grands adolescents et jeunes adultes en recherche d’eux-mêmes ; proposer une alternative à des jeunes en situations d’échec, en difficulté de projection d’un avenir professionnel. » Déclaration 962 à la préfecture de l’Hérault le 6/12/1997.

Le souci constant de l’association, partant de l’expérience d’accompagnement capitalisée à travers le lieu d’accueil et le Jardin de Bentenac, a été de construire des dispositifs adaptés aux besoins d’adolescents particulièrement en difficulté tout en les intégrant à la vie sociale et professionnelle ordinaire. Cette approche lui a permis de construire des dispositifs correspondant aux objectifs qu’elle s’était fixés et qu’affirme son appellation même : Espace Transitionnel. Ils se sont révélés particulièrement adaptés comme le montrent les effets produits.

Cette adaptation des dispositifs s’appuie sur les caractéristiques suivantes :

  • un fonctionnement spécifique créé pour répondre aux problématiques des jeunes accueillis et qui organise la place de chacun, jeunes comme adultes, de manière singulière,

  • un mode d’accompagnement éducatif particulier,

  • l’association étroite des familles au projet de prise en charge,

  • un travail partenarial exigé par notre mode de prise en charge d’accueil temporaire qui fait de notre association un acteur reconnu du secteur sanitaire, social et médico-social.

  • un travail de réflexion et de recherche, en interne et en externe.

Les valeurs de l’Association ETAP sont issues de différents courants humanistes, pédagogiques et conceptuels : La psychothérapie institutionnelle, l’anti-psychiatrie, la théorie de l’attachement, la psychanalyse…

Les principes d’action qui en découlent sont multiples. Les valeurs de solidarité et de vivre ensemble sont fondatrices de la dynamique du site. Les notions de travail, d’artisanat, de transformation de la matière, et de créativité sont au cœur des actions de chaque professionnel. Ainsi chacun a à la fois la liberté et la responsabilité de s’approprier une place singulière au sein du dispositif. L’hypothèse sous-tendue est que c’est à ces conditions qu’un dispositif institutionnel est vivant et peut avoir une fonction soignante et étaye un processus d’humanisation pour des jeunes en difficulté.

Dans l’espace transitionnel ainsi créé la pensée d’Annah Arendt a été une aide précieuse pour penser le socle de notre dispositif : la conviction que nous, adultes, n’accompagnerons valablement des jeunes en difficultés qu’en revenant sans cesse à ce qui construit notre commune humanité et aux processus qui donnent sens à toute activité, quelle qu’elle soit. Dans cette optique, tout ce qui met les jeunes en relation avec la réalité ou les personnes devient essentiel, qu’il s’agisse de la façon de se restaurer, de cuisiner, de jardiner, de produire ou de s’exprimer. Les jeunes sont ainsi invités à participer à leur propre construction dans un art de vivre et de travailler ensemble.

Dans un cadre exceptionnel, très proche de la ville tout en étant de pleine nature, accueillir :

  • Des jeunes dans un cadre familial en raisons de difficultés particulières nécessitant une suppléance ou un relais familial,
    c’est le lieu de vie.
  • Permettre à d’autres de sortir de situations d’impasse :
    • Sur une fin de scolarité difficile, éviter une exclusion.
    • A cause de la particularité de difficultés qui rendent impossible une inscription scolaire ou un accueil dans une institution de l’éducation spéciale
    • En complémentarité à une hospitalisation en médecine psychologique.
    • En complémentarité à une prise en charge dans une institution de l’éducation spéciale.

C’est le SEAT, les Ateliers de Bentenac, un art de vivre et de travailler ensemble.